Evaristo Carriego – Jorge Luis Borges

Essai / 11 x 18 cm / 152 pages

Situant son action dans une banlieue de Buenos Aires, ce livre s’emploie à réhabiliter le poète Evaristo Carriego, auteur populaire quasi oublié aujourd’hui… Borges retrouve le quartier de son enfance au début du siècle dernier, la faune du tango avec des passions enflammées, des idéalistes  et des gouapes… Cocktail d’imagination et de souvenirs ?

Le volume n’est pas épais, mais son contenu est dense. L’œuvre littéraire, rédigée dans un style à la fois précis et raffiné, commence par une évocation de Palermo naguère, délicieusement surannée, qui rappelle à la mémoire ‘Le Livre de mon Ami’ quand un 1er Octobre, jour de rentrée, le petit écolier Anatole France traverse le jardin du Luxembourg où les feuilles mortes tombent une à une sur les blanches épaules des statues. Dès qu’il s’attache aux traces du poète, l’auteur se fait analytique et livre le résultat de ses investigations en confortant son propos avec des extraits choisis. Hélas la traduction dans notre langue ne permet pas de goûter vraiment une poésie dans sa teneur originelle et nous voici en situation de recevoir une appréciation tranchée que nous ne sommes pas plus en état d’approuver que de discuter. Evaristo Carriego méritait-il de passer à la postérité ?

 

Référence bibliothèque Braise Tango: RR10