Le Bandonéon

Né en Allemagne vers 1850, débarqué à Buenos Aires à la fin du XIXè, le bandonéon se crée sa propre histoire en devenant l’instrument incontournable du tango naissant.

Le fabriquant de bandonéons Alfred Arnold (AA, ou « doble A ») le rend mythique.

Tantôt rythmiques, tantôt mélodiques, les « Doble A » vont hanter les « Orquestas Tipicas » de leurs sonorités nostalgiques.

Piazzolla lui dédiera en 1974 « tristezas de un doble A ».

Anibal Troilo et son Doble A