1 commentaire

  1. Y
    17 décembre 2013 @ 15h31

    Voici un beau livre. Dès l’introduction, délicate et poétique, il s’avère qu’il ne s’agira pas d’une fresque historique mais de touches de lumière qui cisèlent quelques facettes du tango.
    Les images, instantanés pris par les amis ou les journalistes, appuient les textes documentés et référencés. Ces noms fameux que nous connaissons tous ont maintenant un visage. Ils nous sont plus proches. Nous sommes introduits à La Confiteria Ideal plus chaleureusement que nous le serions à la Closerie des Lilas.
    La musique est le véritable héros du tango dans cet ouvrage où l’auteur assume pleinement son attrait prononcé pour l’authenticité et son goût de l’innovation.
    J’extrais, concernant la danse : Mon très sage maître m’a dit, à la première leçon : ‘Vas-y, en avant ‘ et tout de suite après : ‘Attends, pas encore’. A la deuxième leçon : ‘Ne t’alourdis pas avec des connaissances de pas qui d’entrée te font perdre ce que tu as acquis d’instinct.’ C’est pourquoi il n’y a pas eu de troisième leçon.
    Et un peu plus loin, concernant la musique :’C’est de l’inculture de penser que le bon c’est ce qui doit rompre avec la tradition’(Varchausky, El Arranque).
    L’auteur, dès 2002, pressent avec optimisme la venue d’un second âge d’or. Aujourd’hui il doit être comblé.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *