2 commentaires

  1. Thomas
    9 octobre 2012 @ 15h20

    Nous proposons déjà ce livre (et, de tête, il est disponible) ce qui veut dire que tous les affamés par votre fiche lecture pourront se jeter dessus dès Vendredi!

    Merci beaucoup. Tous les conseils, avis ou idées sont les très bienvenues.

    Reply

  2. Chevalier Lagouarde, Nicole
    3 octobre 2012 @ 22h36

    Bonjour, je navigue sur votre site car je vais bientôt m’installer à une trentaine de kilomètres de Rennes et je cherche un endroit où continuer de pratiquer le Tango argentin. Comme bibliothécaire, je n’ai pas résisté à votre page de partage de lectures… et je vous propose ce livre :

    Tango, Elsa Osorio

    Ana est une jeune femme née en Argentine mais qui a pratiquement toujours vécu en France. Pour elle et pour sa famille, l’Argentine est un sujet tabou. Alors qu’elle va danser le tango, elle rencontre Luis, un Argentin. Il écrit un film sur les débuts du tango (le grand-père de Luis, Juan Montes, est connu pour ses tangos), et propose à Ana de collaborer avec lui. En tant que chercheuse en sociologie, elle va alors se lancer dans de vastes recherches qui la conduiront à en savoir plus sur son pays d’origine et sur sa famille.

    Ceci est le fil rouge du livre, mais n’en est pas le sujet principal. Elsa Osorio nous plonge dans la société du début des années 1900, entre Buenos Aires et Paris. Les débuts du tango dans les bordels, et son infiltration petit à petit dans toutes les couches de la société ; c’est aussi toute une fresque sociale, avec ses personnages qui s’aiment malgré leurs origines sociales différentes, et cherchent à affronter leurs familles pour imposer leur amour, leur choix de vie.

    L’écriture est très particulière : le récit est ponctuellement commenté par des personnes ayant vécu cette époque et vivant à « Tango », paradis pour ceux ayant vécu cette danse. Car le tango ne se danse pas, il se vit, il transcende le danseur pour s’exprimer à travers lui. Le tango parle aussi, et se fait narrateur :

    « Ces débats t’assommaient, tout cela était si loin de la Tero, de la Joaquina et de la Nata, mais chacun pouvait me vivre comme il le voulait, je n’étais peut-être pas la même danse que dans ces maisons canailles où je suis né, mais il y a toujours un homme face à une femme et moi qui les mêle dans le désir »

    L’auteur change très souvent de narrateur, nous permettant ainsi de mieux connaître l’intimité des pensées de chaque personnage.

    Le style est peut-être un peu déroutant au début, l’histoire met un peu de temps à s’installer, mais passé les cinquante premières pages, on a vraiment l’impression d’être immergé, de vivre au rythme du tango.

    C’est un livre que je conseille à tous les amoureux de la danse et à tous ceux qui souhaitent découvrir l’Argentine.

    http://lasoifdelire.canalblog.com/archives/2007/06/29/5465015.html

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *